Disneycarsmania

Devenez Carsmaniaques !

  • Archives

  • Facebook

  • Contact

  • Souscrire

  • Nombres de visiteurs

    • 1,723,954 visites !!

Cars 1 : La carsmania roule toujours

Posted by disneycarsmania sur 22 juillet 2011

.

.

Hier soir jeudi 21 juillet, M6 diffusait le film d’animation Cars 1. Cette programmation a placé la chaîne en deuxième position des audiences de prime time.

Cars a rassemblé 4.22 millions de téléspectateurs, soit 19.4% du public présent devant son téléviseur entre 20h45 et 22h50.  Très belle performance 5 ans après la sortie du film au cinéma.

Disneycarsmania ‘s Blog a aussi été impacté, nous avons battu notre record d’audience journalier en cette journée du 21 juillet,  1429 visites ! Ok, c’est pas énorme par rapport à l’audience de M6, mais pour un blog cumuler pas loin de 1500 visites pour une journée c’est une belle performance. Donc un grand merci à vous tous ! MERCI ! MERCI !

.

.

Cars 1 – Flash back

Cars 1 , est sortie en salle le 14 juin 2006. Le succès a été immédiat chez les enfants, parents qui sont devenue fan de McQueen.

Attention, dès que vous visionnez Cars, vous tomber malade, une maladie que l’on appelle la Carsmania …

Cars 1 , c’est deux heures (116 minutes), 2000 plans, environs 300 intervenants, dont 120 pour la technique. C’est un véritable succès immédiat aux Etat Unis.  Le public européen y trouve un peu moins son plaisir que les Américains, faute de se reconnaître dans cette revisite de l’Amérique profonde, celle des petites villes de l’Ouest.

.

.

L’histoire

L’histoire se passe à Radiator Springs, petite ville endormie sur la mythique Route 66, celle qui reliait la côte Est et Chicago à Los Angeles avant la construction des autoroutes. Flash McQueen, une jeune voiture de course promise au plus bel avenir, s’y retrouve coincé contre son gré. Son arrogance de gagneur se transforme peu à peu en tendresse pour les habitants de Radiator Springs.. et en grand amour pour Sally, une ravissante Porsche 911 !  Ses nouveaux amis en retour sauront aider McQueen pour le Grand Prix qui décerne la Piston Cup.

.

.

Les personnages : Des voitures !

Tous les personnages du film, même les insectes,  sont des véhicules à moteur : plus d’une centaine, sans compter celles vues de loin dans les stades de courses automobiles. Au total, il y a pas loin de 120 000 véhicules ! Oui, il n’y a pas d’erreur 120 000. ( Rassurez vous, elles n’ont pas toutes leur miniatures Mattel ). Et John Lasseter n’a pas voulu trop les humaniser : « L’acier doit ressembler à de l’acier, le verre au verre. Ces voitures doivent donner l’impression de peser leur poids, une tonne et demi ou deux tonnes. On doit le ressentir lorsqu’elles se déplacent. On ne doit pas pouvoir les prendre pour des jouets en plastique. Certaines sont des voitures de sport et elles ont une suspension plus raide. D’autres sont des vieux modèles des années 50, et elles ont des suspensions bien plus souples, élastiques. Nous voulions obtenir cette authenticité, mais aussi nous assurer que chaque voiture avait sa propre personnalité spécifique ».

.

Des yeux sur le pare brise :

Bob Pauley, responsable du design des personnages automobiles,nous explique ce choix : « Dès le tout début de ce projet, John avait en tête cette idée de mettre les yeux sur le pare-brise. Cela avait l’avantage de séparer nos personnages de l’approche plus communément répandue où les voitures de dessins animés ont les yeux à la place des phares. Par ailleurs, il pensait que situer les yeux à hauteur de la bouche à l’avant des voitures les aurait fait un peu ressembler à des serpents. Les yeux sur le pare-brise conféraient quelque chose de plus humain, et on avait ainsi l’impression que toute la voiture serait impliquée dans l’animation du personnage. »

Scott Clark, Superviseur de l’animation : « Nos personnages n’ont peut-être ni bras ni jambes, mais nous pouvons incliner les pneus vers l’extérieur ou l’intérieur pour donner l’impression de mains qui s’ouvrent ou se ferment. Nous pouvons utiliser le mécanisme de direction pour désigner un axe. Nous avons aussi conçu des paupières spéciales et des sourcils pour le pare-brise qui nous permettent de communiquer une expressivité dont ne disposent pas les voitures. »

Thomas Jordan, Superviseur des matières et textures des personnages : « Nous avons essayé de disséquer les éléments qui entrent dans la création d’une vraie peinture et de les recréer informatiquement. Nous avons décidé qu’il fallait une base qui donne la couleur, et le vernis qui lui donne son reflet. Nous avons ensuite ajouté des choses comme l’éclat métallisé, ou une qualité nacrée qui peut modifier la couleur selon l’angle, et même une couche de fines rayures comme pour le personnage de Ramone. »

.

.

Les décors :

Des environnements désertiques plus que détaillés avec un ciel et une lumière très travaillés. Dans le détail, les décors sont surréalistes : les falaises comme les nuages prennent des formes de pièces automobiles. Une chaîne de montagnes ressemble à une œuvre d’art réellement présente le long de la Route 66 : des Cadillacs plantées à la verticale dans la terre ( Cadillac Ranch).

La petite ville de Radiator Springs a aussi été soignée : un look années 50, délavé, des immeubles dont la peinture s’écaille, et des trottoirs usés.

.

.

Les lumières :

Rythme, couleurs et lumière sont liées à l’histoire. Les images de courses sont très contrastées, avec des couleurs brillantes et saturées, et un montage rapide. Quand McQueen arrive à Radiator Springs dans le désert, les couleurs sont désaturées pour donner cette impression de chaleur et de soif. Au fur et à mesure qu’il apprécie la ville, il y a plus de couleurs, moins de brume atmosphérique, le montage est plus lent : la ballade avec Sally par exemple. Le top est quand tous les néons de la ville se rallument pour fêter la nouvelle route toute neuve.
Par ailleurs, la caméra est utilisée comme un œil dans ce film plutôt que comme une caméra : quand on est avec McQueen dans le garage de Doc, on voit les détails à la fois à l’intérieur (sombre) et à l’extérieur (très éclairé). Une caméra de film montrerait l’un ou l’autre mais pas les deux.

.

.

150 millions de voitures miniatures

Même si la licence Cars a démarré un peu plus lentement en France que dans les autres pays, on ne l’arrête plus désormais ! Cinq ans après la sortie du film d’animation, Cars est LA Licence préférée des petits garçons mais également pour les filles car contrairement à ce que l’on pense les petites filles ne s’intéressent pas qu’aux princesses, mais aussi aux voitures! Flash McQueen et son fidèle compagnon Martin restent également les deux personnages de dessin animé favoris des mamans d’enfants de 2 à 5 ans et les court métrages Cars Toon ont permis aux plus petits de s’initier à ce qui est désormais un grand succès et de les préparer à Cars 2.  

La France est la deuxième nation au monde derrière les Etats-Unis pour Cars.

Cars est un véritable phénomène.  C’est la Carsmania !

Une des raisons du succès de Cars, c’est que le produit clé, en l’occurrence la petite voiture, a été très bien travaillé par Mattel. Ce produit a fort bien marché et a lancé un effet de collection important. A fin juin 2011, ce sont au total plus de 150 millions de voitures miniatures qui se sont vendues dans le monde ! !

Lancée par le succès de ce produit clé, la gamme Cars s’est ensuite renforcée et grandement diversifiée. A tel point que la licence est devenue une propriété multi-catégorie. Décoration (avec des chambres 100% Cars), textile (tee-shirt, pyjama, chaussure, …), maison, accessoires automobile, papeterie, linge de lit, posters, matériel électronique, parfum, gel douche et même des produits alimentaires (céréales, glaces …).  Peu de secteurs d’activité ont “ échappé ” au phénomène Cars.

Et en septembre 2009, la première et unique boutique Française spécialisée  sur le thème de Cars a vu le jour sur internet! Voitures miniatures Cars 1, Cars 2, Cars Toon de Mattel, Vêtements  chaussures Cars , Puzzles, divers produits dérivés sont disponibles sur Carsmaniaboutik.com

Cars 2 devrait permettre à la licence Cars de passer à la vitesse supérieure. Une augmentation du chiffre d’affaires de l’ordre de 30% par rapport à l’an passé est ainsi prévue par Disney Consumer Products.  Avec Cars 2,  la licence va atteindre un niveau record. Et l’avenir de Cars est déjà en route ou plutôt en vol, une extension de la marque sur d’autres types de véhicules, liés à d’autres passions comme les avions, est déjà prévue à l’horizon 2013.

Katchow !

.

Partager

Bookmark and Share
.

Publicités

3 Réponses to “Cars 1 : La carsmania roule toujours”

  1. […] ans après la sortie de Cars (2006), la Carsmania est toujours présente, et la sortie de Cars 2 en juillet nous l’a bien prouvé […]

  2. […] Cars 1 : La carsmania roule toujours […]

  3. […] Cars 1 : La carsmania roule toujours […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :