Disneycarsmania

Devenez Carsmaniaques !

    Publicités
  • Archives

  • Facebook

  • Contact

  • Souscrire

  • Nombres de visiteurs

    • 1 951 399 visites !!
  • Publicités

Posts Tagged ‘interview’

Cars 1 : La carsmania roule toujours

Posted by disneycarsmania sur 22 juillet 2011

.

.

Hier soir jeudi 21 juillet, M6 diffusait le film d’animation Cars 1. Cette programmation a placé la chaîne en deuxième position des audiences de prime time.

Cars a rassemblé 4.22 millions de téléspectateurs, soit 19.4% du public présent devant son téléviseur entre 20h45 et 22h50.  Très belle performance 5 ans après la sortie du film au cinéma.

Disneycarsmania ‘s Blog a aussi été impacté, nous avons battu notre record d’audience journalier en cette journée du 21 juillet,  1429 visites ! Ok, c’est pas énorme par rapport à l’audience de M6, mais pour un blog cumuler pas loin de 1500 visites pour une journée c’est une belle performance. Donc un grand merci à vous tous ! MERCI ! MERCI !

.

.

Cars 1 – Flash back

Cars 1 , est sortie en salle le 14 juin 2006. Le succès a été immédiat chez les enfants, parents qui sont devenue fan de McQueen.

Attention, dès que vous visionnez Cars, vous tomber malade, une maladie que l’on appelle la Carsmania …

Cars 1 , c’est deux heures (116 minutes), 2000 plans, environs 300 intervenants, dont 120 pour la technique. C’est un véritable succès immédiat aux Etat Unis.  Le public européen y trouve un peu moins son plaisir que les Américains, faute de se reconnaître dans cette revisite de l’Amérique profonde, celle des petites villes de l’Ouest.

.

.

L’histoire

L’histoire se passe à Radiator Springs, petite ville endormie sur la mythique Route 66, celle qui reliait la côte Est et Chicago à Los Angeles avant la construction des autoroutes. Flash McQueen, une jeune voiture de course promise au plus bel avenir, s’y retrouve coincé contre son gré. Son arrogance de gagneur se transforme peu à peu en tendresse pour les habitants de Radiator Springs.. et en grand amour pour Sally, une ravissante Porsche 911 !  Ses nouveaux amis en retour sauront aider McQueen pour le Grand Prix qui décerne la Piston Cup.

.

.

Les personnages : Des voitures !

Tous les personnages du film, même les insectes,  sont des véhicules à moteur : plus d’une centaine, sans compter celles vues de loin dans les stades de courses automobiles. Au total, il y a pas loin de 120 000 véhicules ! Oui, il n’y a pas d’erreur 120 000. ( Rassurez vous, elles n’ont pas toutes leur miniatures Mattel ). Et John Lasseter n’a pas voulu trop les humaniser : « L’acier doit ressembler à de l’acier, le verre au verre. Ces voitures doivent donner l’impression de peser leur poids, une tonne et demi ou deux tonnes. On doit le ressentir lorsqu’elles se déplacent. On ne doit pas pouvoir les prendre pour des jouets en plastique. Certaines sont des voitures de sport et elles ont une suspension plus raide. D’autres sont des vieux modèles des années 50, et elles ont des suspensions bien plus souples, élastiques. Nous voulions obtenir cette authenticité, mais aussi nous assurer que chaque voiture avait sa propre personnalité spécifique ».

.

Des yeux sur le pare brise :

Bob Pauley, responsable du design des personnages automobiles,nous explique ce choix : « Dès le tout début de ce projet, John avait en tête cette idée de mettre les yeux sur le pare-brise. Cela avait l’avantage de séparer nos personnages de l’approche plus communément répandue où les voitures de dessins animés ont les yeux à la place des phares. Par ailleurs, il pensait que situer les yeux à hauteur de la bouche à l’avant des voitures les aurait fait un peu ressembler à des serpents. Les yeux sur le pare-brise conféraient quelque chose de plus humain, et on avait ainsi l’impression que toute la voiture serait impliquée dans l’animation du personnage. »

Scott Clark, Superviseur de l’animation : « Nos personnages n’ont peut-être ni bras ni jambes, mais nous pouvons incliner les pneus vers l’extérieur ou l’intérieur pour donner l’impression de mains qui s’ouvrent ou se ferment. Nous pouvons utiliser le mécanisme de direction pour désigner un axe. Nous avons aussi conçu des paupières spéciales et des sourcils pour le pare-brise qui nous permettent de communiquer une expressivité dont ne disposent pas les voitures. »

Thomas Jordan, Superviseur des matières et textures des personnages : « Nous avons essayé de disséquer les éléments qui entrent dans la création d’une vraie peinture et de les recréer informatiquement. Nous avons décidé qu’il fallait une base qui donne la couleur, et le vernis qui lui donne son reflet. Nous avons ensuite ajouté des choses comme l’éclat métallisé, ou une qualité nacrée qui peut modifier la couleur selon l’angle, et même une couche de fines rayures comme pour le personnage de Ramone. »

.

.

Les décors :

Des environnements désertiques plus que détaillés avec un ciel et une lumière très travaillés. Dans le détail, les décors sont surréalistes : les falaises comme les nuages prennent des formes de pièces automobiles. Une chaîne de montagnes ressemble à une œuvre d’art réellement présente le long de la Route 66 : des Cadillacs plantées à la verticale dans la terre ( Cadillac Ranch).

La petite ville de Radiator Springs a aussi été soignée : un look années 50, délavé, des immeubles dont la peinture s’écaille, et des trottoirs usés.

.

.

Les lumières :

Rythme, couleurs et lumière sont liées à l’histoire. Les images de courses sont très contrastées, avec des couleurs brillantes et saturées, et un montage rapide. Quand McQueen arrive à Radiator Springs dans le désert, les couleurs sont désaturées pour donner cette impression de chaleur et de soif. Au fur et à mesure qu’il apprécie la ville, il y a plus de couleurs, moins de brume atmosphérique, le montage est plus lent : la ballade avec Sally par exemple. Le top est quand tous les néons de la ville se rallument pour fêter la nouvelle route toute neuve.
Par ailleurs, la caméra est utilisée comme un œil dans ce film plutôt que comme une caméra : quand on est avec McQueen dans le garage de Doc, on voit les détails à la fois à l’intérieur (sombre) et à l’extérieur (très éclairé). Une caméra de film montrerait l’un ou l’autre mais pas les deux.

.

.

150 millions de voitures miniatures

Même si la licence Cars a démarré un peu plus lentement en France que dans les autres pays, on ne l’arrête plus désormais ! Cinq ans après la sortie du film d’animation, Cars est LA Licence préférée des petits garçons mais également pour les filles car contrairement à ce que l’on pense les petites filles ne s’intéressent pas qu’aux princesses, mais aussi aux voitures! Flash McQueen et son fidèle compagnon Martin restent également les deux personnages de dessin animé favoris des mamans d’enfants de 2 à 5 ans et les court métrages Cars Toon ont permis aux plus petits de s’initier à ce qui est désormais un grand succès et de les préparer à Cars 2.  

La France est la deuxième nation au monde derrière les Etats-Unis pour Cars.

Cars est un véritable phénomène.  C’est la Carsmania !

Une des raisons du succès de Cars, c’est que le produit clé, en l’occurrence la petite voiture, a été très bien travaillé par Mattel. Ce produit a fort bien marché et a lancé un effet de collection important. A fin juin 2011, ce sont au total plus de 150 millions de voitures miniatures qui se sont vendues dans le monde ! !

Lancée par le succès de ce produit clé, la gamme Cars s’est ensuite renforcée et grandement diversifiée. A tel point que la licence est devenue une propriété multi-catégorie. Décoration (avec des chambres 100% Cars), textile (tee-shirt, pyjama, chaussure, …), maison, accessoires automobile, papeterie, linge de lit, posters, matériel électronique, parfum, gel douche et même des produits alimentaires (céréales, glaces …).  Peu de secteurs d’activité ont “ échappé ” au phénomène Cars.

Et en septembre 2009, la première et unique boutique Française spécialisée  sur le thème de Cars a vu le jour sur internet! Voitures miniatures Cars 1, Cars 2, Cars Toon de Mattel, Vêtements  chaussures Cars , Puzzles, divers produits dérivés sont disponibles sur Carsmaniaboutik.com

Cars 2 devrait permettre à la licence Cars de passer à la vitesse supérieure. Une augmentation du chiffre d’affaires de l’ordre de 30% par rapport à l’an passé est ainsi prévue par Disney Consumer Products.  Avec Cars 2,  la licence va atteindre un niveau record. Et l’avenir de Cars est déjà en route ou plutôt en vol, une extension de la marque sur d’autres types de véhicules, liés à d’autres passions comme les avions, est déjà prévue à l’horizon 2013.

Katchow !

.

Partager

Bookmark and Share
.

Publicités

Posted in Cars 1, Cars 2, Cars Toon, Disney Cars | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Cars 2 une histoire d’espions

Posted by disneycarsmania sur 22 juillet 2011

.

 

J – 5


A 5 jours de la sortie Française de Cars 2, continuons à découvrir les coulisses du film.  Cars 2, un film d’espionnage …

.

Des drôles de voitures espions

John Lasseter : « Dans Cars 2, il y a des voitures espions inouïes »

.

L’agent secret britannique Fin McMissile 

Domicile : Londres

Vitesse max : 240 km/h

0 à 100 km/h : 7 secondes

Moteur : 6 cylindres en ligne  4,2 l  carburateurs triple corps

Puissance 290 cv  Gadgets : Grappins avant-arrière, Camera espion …

Finn McMissile est un super espion britannique. Charmeur, insaisissable, c’est un maître de la mission secrète. Son intelligence et ses années d’expérience opérationnelle en font un cauchemar pour tous les méchants, dont il passe son temps à faire capoter les plans avant de disparaître spectaculairement. Sa carrosserie d’une élégance intemporelle cache tout un arsenal d’armes et de gadgets ultra-cool : grappins avant et arrière, lance-missiles, mines magnétiques, module de déguisement holographique. Expert de l’espionnage international, Finn est convaincu que le Grand Prix Mondial sert de paravent à une odieuse conspiration. En infiltrant la course, il croise la route de Martin, qu’il prend par erreur pour un agent américain en mission secrète génialement déguisé…

Michael Caine « Fin McMissile est un petit coupé sport très stylé »

Brad Lewis Co-réalisateur « C’est un espion exceptionnel, il infiltre n’inporte quoi, il est équipé d’un armement de pointe. »

.

Holley Shiftwell , la partenaire de Finn McMissille, tout juste sortie de l’école.

Domicile : Londre

Vitesse max : 260 km/h

0 à 100 km : 5,5 secondes

Moteur : V8 turbo 3,5 l

Puissance 275 cv  Gadgets : paravent holographique, Cameras cachés, Bras téléscopiques

Holley Shiftwell est une apprentie espionne. Cultivée, raffinée, elle connaît tous les trucs du métier – ou du moins, elle a lu tous les manuels. Elle est équipée de la panoplie complète des derniers gadgets d’espion, depuis les caméras cachées aux armes dissimulées, jusqu’à un bras télescopique multi-usage et un paravent holographique. Holley est un agent très motivé, mais elle vient juste de sortir de l’école, et son expérience se résume à un savoir tout théorique. Lorsque le super espion Finn McMissile fait appel à elle pour sa toute dernière mission top-secrète sur le terrain, elle se retrouve à accepter un rendez-vous avec le plus improbable des candidats : Martin, un malheureux innocent pris malgré lui dans cette affaire, et fasciné par la beauté de sa nouvelle amie…

Emily Mortimer « Holley Shiftwell est une petite voiture de sport raffinée. C’est sa première mission sur le terrain. Elle est très calée techniquement et bien entrainée »

John Lasseter  « Ses gadgets d’agent secret sont incroyables »

Emily Mortimer « Nous  ( Finn et Holley ) sommes convaincus que Martin est un espion »

Larry the cable Guy « McMissile admire Martin : il a l’apparence d’une dépanneuse et il se comporte vraiment comme une dépanneuse ! »

John Lasseter « C’est merveilleux, l’histoire nous emmène en voyage. »

Emily Mortimer « C’est un projet d’une grande ampleur, très glamour, très exaltant. »

Larry the cable Guy « C’est un thriller bourré d’action »

.

Retrouvez Cars 2, le 27 juillet au cinéma

.

Partager

Bookmark and Share
.

Posted in Cars 2, Disney Cars | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les coulisses de Cars 2 – Interview

Posted by disneycarsmania sur 20 juillet 2011

.

Cars 2 ,  J-7.

Mercredi prochain vous allez découvrir Cars 2 dans votre salle de cinéma préféré, à moins que vous aviez eu la chance à une avant première !

Notre correspondant de Californie s’est rendu à Emeryville aux studios Pixar à la rencontre de John Lasseter et de son équipe.

Cars 2, devait être différent de l’original.

  

  John Lasseter réalisateur : « Quand nous avons commencé à travailler sur ce film  ( Cars 2 ), nous  voulions qu’il soit différent de l’original. Nous avons pensé qu’il pourrait être très drôle. Je voulais changer de genre, de type de film, par rapport au premier Cars. J’ai toujours adoré les films d’espionnage. Donc nous sommes partis sur cette idée, qu’il pourrait être drôle, dans ce monde où les voitures sont les personnages, de faire un film d’espionnage. Parce que dans ce genre de film, il y a souvent des superbes voitures d’espions, avec pleins de gadgets.

Et j’étais aussi inspiré, parce que lorsque j’ai fini Cars 1, j’ai voyagé dans le monde entier pour la promotion. Et je suis allés dans des endroits, comme Tokyo, Londres, en Italie et bien sûr à Paris. Et l’ai pensé : Ce serait super drôle de faire voyager nos personnages dans cette univers de bolides différents.

Ma femme et moi adorons Paris. Et donc nous avons cet endroit unique à Paris. C’est notre endroit ! Je pense que c’est l’endroit le plus romantique du monde entier. A chaque fois que nous venons à Paris, nous prenons un moment pour marcher vers Le Pont des Arts , s’arrêter au milieu et s’embrasser. Je devais le faire apparaître dans le film. Vous voyez … il y a une scène sur le pont des arts où 2 voitures s’embrassent, c’est pour moi et ma femme. »

.

.

.

.

C’était un vrai challenge.

 

  Denise Ream productrice : « Techniquement, je dirais que le plus gros challenge était l’étendue du film. Je veux dire, nous sommes allés dans 4 autres pays en dehors du studio. Il y avait d’énormes possibilités d’un point de vue technique. Beaucoup plus d’endroits, de personnages, d’effets, de foules … A ce niveau c’était un vrai challenge. Cars 2 , est le plus grand film que Pixar a jamais fait. C’est le plus grand film d’effets que nous ayons jamais fait.

Le cœur de Cars 2 est l’amitié entre Lightning McQueen et Martin, et comment cette amitié est testée. Initialement Cars 2 devait avoir lieu dans cinq pays, au lieu de quatre. Il y avait un rallye DTM style qui devait avoir lieu dans la Forêt Noire en Allemagne, mais ils n’ont pas eu le temps de le faire. En outre, la course à Paris devait être une course du style 24 heures du Mans et le film allait commencer à Prague, mais le réalisateur John Lasseter à choisit l’océan pour l’introduction du film.

Le personnage de Finn McMissile devait initialement apparaître dans Cars 1  dans la séquence du Drive In et un film d’espionnage devait être diffusé avec comme héros une voiture espion nommé Finn McMissile. Le film dans le film a finalement été changé, mais ils ont tellement aimé le personnage McMissile qu’ils ont repris l’idée lors de l’élaboration de Cars 2.»

.

Il faut que la voiture reste réaliste

« Nous ne cherchons pas à ce que les courses et les voitures soient réalistes, précise Lasseter. Mais plausibles, c’est notre mot d’ordre. Nous savons bien que sur piste, une WRC n’a aucune chance face à un proto ou un formule 1.  Alors nous avons introduit sur chaque tracé des portions de terre, qui permettent aux voitures de rally de revenir dans la course. »

« La grande trouvaille de Cars, explique un designer, c’est le positionnement du regard sur le pare brise. Le réflexe naturel aurait été de transformer les phares en yeux. Mais cela aurait laissé une grande proportion inerte en haut de la voiture. Avec les pneux, nous mimons les mains et les pieds. Il y a une bouche,  nous pouvons réaliser quelques mouvements « d’épaules », mais pas trop, il faut que la voiture reste réaliste. »

.

Les nouveaux personnages

 

    « Francesco Bernoulli a été pensé comme un personnage Italien caricatural, très expansif, qui s’exprime qui s’exprime avec les mains. Mais curieusement, c’est le Brésilien Felipe Massa qui nous a servi de modèle humain. »

.

 

Nigel Gearsley, une Aston DBR9 pour laquelle Ulrich Bez, le patron d’Aston Martin, n’a formulé qu’une seule demande : qu’elle soit peinte en British Racing Green.

.

 

 

Hamilton, une McLaren noire dessinée par Lewis Hamilton en personne, à laquelle il prêtera sa voix.

.

 

L’équipe de Cars 2 est également intarissable sur l’univers du rallye.  Le personnage de Raoule CaRoule est le sosie animé de Sébastien Loeb.

.

.

Les villes ont été Carsifiées

Cars 2 est international. Pour s’imprégner de l’atmosphère de chaque pays, une tournée de deux semaines en Europe était au programme pour les designers. Ils ont également assisté au grand prix de Monaco, chaperonnés par l’équipe Red Bull.  Les villes ont été Carsifiées, à Londres, les principaux monuments sont soigneusement redessinés pour intégrer dans leur architecture des éléments automobiles. Mais avec subtilité. Il faut un œil expert pour remarquer que sur Buckingham Palace ou Big Bentley  (Big Ben), les arches des fenêtres sont des calandres, ou des clochetons des bougies d’allumage. Et cela à représenté un travail colossal.

.

Une semaine de travail pour 4 secondes de film

Les progrès de l’animation numérique n’allègent pas le travail. « Notre problème, c’est que plus nos outils informatiques sont puissants, plus nous sommes exigeants ! Résultat, nous passons autant de temps à produire une minute de film aujourd’hui qu’il y a 5 ans. Mais les images sont beaucoup plus riches. Nous avons beaucoup travaillé sur les reflets et la manière dont les voitures roulent ou freinent, qui doit correspondre à leur poids. Nous sommes même capable de faire évoluer le comportement visuel des voitures en jouant virtuellement sur la pression des pneus !  » Et Cars 2 sera projeté en 3D, dans ces conditions, il faut une semaine complète de travail à un animateur pour réaliser quatre secondes !!


Et le mot de la fin, nous le laissons à John Lasseter :  « A treize ans, j’ai lu un livre sur Walt Disney et je me suis dit :  “On peut gagner sa vie en faisant des dessins animés ? C’est ce que je veux faire !”»

.

Partager

Bookmark and Share
.

Posted in Cars 2, Disney Cars | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :